safe_image.php.png, avr. 2020

Publié le 18/04/2020

Les représentants retraités de toutes les organisations syndicales et de l’association FGR-FP (Fédération générale des retraités de la fonction publique), membres du conseil départemental de la citoyenneté et de l’autonomie, viennent d’exprimer leurs inquiétudes et leurs remarques quant aux conséquences de la crise sanitaire liée à l’épidémie du Covid-19, dans un courrier adressé le 16 avril au préfet et au président du conseil départemental de Loir-et-Cher. « Nous souhaitons vous interroger sur les mesures qui doivent être prises d’urgence dans la perspective d’une levée partielle et progressive du confinement à partir du 11 mai prochain. Pouvez-vous nous certifier que gants, masques FFP2 et FFP3, écrans faciaux, lunettes de protection, blouses d’isolement, gel et fournitures de tests sérologiques et immunologiques sont attribués désormais en quantité suffisante pour assurer la sécurité des personnes âgées dans toutes ces structures médico-sociales et pour l’aide à domicile ? », demandant les représentants retraités des organisations syndicales (CFDT, CGT, FSU, CFE-CGC, Unsa) et de l’association FGR-FP.

Isolement prolongé : « Des effets délétères »

Ces derniers souhaitent aussi mettre l’accent sur les conséquences d’un isolement prolongé des retraités et personnes âgées qu’ils soient à domicile ou accueillis en structures d’accueil. « Les effets du confinement actuel commencent à produire des effets délétères. Quelles préconisations pensez-vous prendre pour permettre un minimum de vie sociale et affective pour ces personnes (visites des parents aux aînés…) et pour assurer l’accompagnement des familles auprès des personnes en fin de vie ? Nous estimons aussi indispensable compte tenu du rôle des grands-parents dans leurs relations avec leurs petits-enfants d’établir les conditions dans lesquelles va s’organiser la réouverture progressive des écoles. »

lisere-web.png