Une nouvelle secrétaire régionale après le congrès du 26 février à Blois

congrès UR Centre-VdL-26 fév 2019-8-600.jpg
Près de 70 militant-e-s de la région ont participé au congrès de l’Union Régionale Centre-Val de Loire à Blois le 26 février dernier, en présence d’Emilie TRIGO, secrétaire nationale.

J.Gouineau-100.jpgA l’issue des travaux de la journée, l’assemblée a désigné, à l’unanimité, Jessica Gouineau comme nouvelle secrétaire régionale qui succède à Philippe Froment.


congrès UR Centre-VdL-26 fév 2019-5-250.jpg

Mais auparavant, la matinée a été consacrée à la transition écologique sous la forme d’une conférence-débat introduite par Jean-Luc BIZEUR, directeur technique d’ORSEU, et Guillaume TRICHARD, secrétaire général de l’UFIC-UNSA (Fédération Industrie et Construction).



L’après-midi a été consacrée à la présentation, au débat et au vote de divers sujets : rapports d’activité (régional et national), rapport financier, modifications statutaires, tous adoptés à l’unanimité ou quasi unanimité.

Le congrès a également désigné 11 militant-e-s qui représenteront l’Union Régionale Centre-Val de Loire au congrès national qui se déroulera à Rennes du 2 au 4 avril.

Enfin, l’assemblée a étudié le projet de résolution générale (les mandats de l’UNSA pour les 4 prochaines années). 38 amendements ont été débattus et ont fait l’objet d’un vote : 33 ont été retenus pour être présentés à la commission nationale ad hoc, 5 ont été rejetés.

lisere-web.png

L’égalité Femmes/Hommes : toujours un combat !

La mobilisation des femmes et l’unité des organisations syndicales nous ont permis de gagner de premières avancées : création de référentes et référents du personnel contre les violences, mise en place d’une obligation de résultat en matière d’égalité salariale, suppression du jour de carence pour les femmes enceintes dans la Fonction publique.

Ces dispositifs doivent être améliorés et complétés par des mesures ambitieuses accompagnées des moyens humains et financiers à la hauteur de l’enjeu.

En effet, le compte n’y est pas. Le quotidien des femmes est toujours marqué par les inégalités salariales, la précarité et les violences sexistes et sexuelles. Pour faire enfin de l’égalité une réalité, c’est toutes les politiques publiques qui doivent être pensées et évaluées à cette aune. Nous alertons avec force : le projet de loi dit « de transformation de la Fonction publique », contredit cet objectif. S’il est adopté, Le recours accru à des emplois contractuels, impactera négativement la situation professionnelle et financière des femmes. Alors que la lutte contre les violences sexistes et sexuelles est une priorité, le projet de loi amoindrit les outils dédiés à la santé au travail. Il aurait pour conséquence un recul des services publics, pourtant déterminants pour l’émancipation des femmes, et de l’emploi public, aujourd’hui majoritairement féminin.

Si nos organisations sont elles-mêmes engagées de longue date dans ce combat pour l’égalité, nous réaffirmons la nécessité d’intensifier la mobilisation de nos militantes et militants, d’amplifier nos actions en faveur de l’égalité professionnelle et de faire progresser la mixité au sein de nos organisations.

Le 8 mars n’est ni la saint Valentin, ni la fête des mères, C’est la journée internationale de lutte pour les droits des femmes.

Lire le communiqué intersyndical

lisere-web.png

L’ UNSA et la transition écologique

Article paru dans la Nouvelle République du Loir et Cher le 03 mars 2019

nr.jpg Philippe Froment passe la main à Jessica Gouineau à la tête de l’Unsa régionale. © Photo NR

En amont du congrès national de l’Unsa (Union nationale des syndicats autonomes) qui se tiendra à Rennes du 2 au 4 avril, l’union régionale interprofessionnelle du privé et du public tenait son congrès, mardi 26 février, à la bourse du travail, à Blois. Près de 70 personnes y assistaient. Cet événement a aussi été marqué par un changement au niveau du secrétariat régional. Philippe Froment, secrétaire régional depuis septembre 2014, est devenu adjoint à la place de Jessica Gouineau qui a pris la tête du secrétariat régional. Ils ont répondu à nos questions.

Quel sera le ton du congrès national ?
« Ce congrès va définir pour les quatre années à venir notre fil conducteur qui tournera autour de la thématique “ La transition écologique dans la justice sociale ”. Par rapport à la fois précédente, le contexte a changé. Lors de notre congrès régional, notre organisation syndicale s’est demandée comment elle pouvait s’emparer du sujet. Dans les entreprises, comment peut-on progresser en matière de tri, de déplacements, d’empreinte carbone… ? »

Depuis quand l’Unsa s’intéresse à la transition écologique ?
« Historiquement, la préoccupation environnementale fait partie de nos gènes. Avant même le mouvement des Gilets jaunes, nous avons toujours mis ce sujet en avant en signalant qu’il ne fallait pas aller trop brutalement vers la transition énergétique. Nous avons fait une proposition très concrète dans ce sens : nous avons imaginé un plan permettant à tous les ménages de mieux s’équiper avec des prêts à taux 0 remboursables sur une longue période afin de faire participer tout le monde sans trop d’impact sur le pouvoir d’achat. »

Où se situe l’Unsa parmi les autres organisations syndicales ?
« En matière de représentativité, nous progressons dans le public et dans le privé. En région Centre-Val de Loire, l’Unsa compte près de 10.000 adhérents qui sont séduits par nos valeurs et notre façon de faire. Indépendante des partis politiques, l’Unsa discute avec tout le monde appartenant au champ démocratique. Aussi, nous laissons l’autonomie de décision aux sections syndicales des entreprises pour approuver ou pas un accord, ce qui les responsabilise. »

lisere-web.png

Contribution de l’UNSA au grand débat

Le Président de la République a lancé, en réponse au mouvement des gilets jaunes, un grand débat national. L’UNSA comme organisation syndicale est intéressée par toutes les discussions autour de l’organisation de la société française.

Elle encourage ses adhérents à y participer s’ils le souhaitent.
Pour connaître le calendrier, les réunions organisées et contribuer en ligne : https://granddebat.fr/

visuel UNSA-grand débat.jpg

L’UNSA demande, en conclusion du débat, la tenue d’une vaste conférence nationale rassemblant, autour des responsables politiques nationaux, l’éventail associatif et syndical le plus large. Saisie de la synthèse des débats, celle-ci aurait à délibérer sur sa traduction en mesures concrètes pour faire vivre l’aspiration à plus de justice sociale.

Grand débat refondateur ou coup d’épée dans l’eau ?

Au Président de la République et au gouvernement de lever toute ambiguïté en donnant les garanties d’élaboration des solutions qu’attendent la grande majorité des citoyens.

Fidèle à ses valeurs, l’UNSA porte à la réflexion sa propre contribution autour de 5 grands thèmes :
Transition écologique dans la justice sociale
Pouvoir d’achat - Fiscalité
Dépenses publiques, Service public et Protection sociale
Démocratie et citoyenneté
Immigration

lisere-web.png

Assemblée générale nationale de l'UPTEC-UNSA dans l'Indre-et-Loire

L’UPTEC-UNSA syndique les salarié-e-s des fédérations de chasse (branche des structures associatives cynégétiques). Sa représentativité s’élève à 70,26 % (contre 29,74 % pour FO) sur les 1400 salarié-e-s de leur branche professionnelle.

Comme chaque année, l’UPTEC-UNSA rassemble ses délégués lors d’une AG nationale qui se déroulait à Dame Marie les bois (37) le 25 janvier dernier.
Philippe Froment, secrétaire régional de l’UNSA Centre-Val de Loire, représentait l’UNSA interprofessionnelle.

AG-UPTEC-UNSA-25 janv 2019-D.Breton-E.Pujol-250.jpgOutre les rapports moral et financier (adoptés à l’unanimité), la réunion a essentiellement porté sur deux sujets :

- Denise BRETON (41) a été élue secrétaire générale en remplacement d’Eric Pujol.

- L’AG a exprimé à l’unanimité (moins une abstention) sa volonté de rejoindre la convention collective de l’animation.
En effet, suite à la décision gouvernementale de diminuer drastiquement le nombre de branches professionnelles, notamment en imposant aux branches de moins de 5000 salariés de rejoindre une autre convention collective, la question est posée pour la branche des structures associatives cynégétiques.

L’organisation patronale SNCF (Syndicat National des Chasseurs de France) et FO désirent rejoindre la convention collective de la production agricole.

Pour l’UPTEC-UNSA, de multiples arguments militent pour un rapprochement vers l’animation. Une campagne d’information des salariés et des présidents des fédérations départementales de chasse a été décidé lors de l’AG afin de peser sur le choix qui doit intervenir dans les semaines à venir .

AG-UPTEC-UNSA-25 janv 2019-580.jpg

lisere-web.png

Interview de Luc Bérille, secrétaire général de l'UNSA

“Nous avons besoin d’inventer un nouveau contrat social en négociant la transition écologique”

Quels changements de fond dans le monde du travail en 2019, suite ! Aujourd’hui, nous demandons à Luc Bérille, le secrétaire général de l’Unsa qui passera la main à Laurent Escure au congrès d’avril prochain, quelle peut être l’évolution de la représentation du personnel, de la négociation collective et du syndicalisme après le mouvement social inédit des gilets jaunes et la mise en place des CSE. Interview.

A lire ICI

lisere-web.png

Meilleurs vœux, de courage, lucidité et combativité

arton2714-f095b.jpg

L’année 2019 commence dans l’incertitude. Au-delà de ses ambiguïtés parfois inquiétantes sur le plan démocratique, le mouvement des gilets jaunes a remis en scène la question sociale dans notre pays, obligeant le gouvernement à mettre 10 milliards d’euros dans des mesures d’urgence visant le pouvoir d’achat des plus démunis. La suite devrait être le lancement d’une vaste concertation : sur quoi, avec qui, comment et pour quoi faire ? La lettre que le Président de la République doit rendre publique cette semaine devrait nous en dire plus.

Souhaitons qu’il intègre bien que le soutien massif de l’opinion à ce mouvement, qui lui a donné sa véritable force, s’est cristallisé autour du rejet, et de l’injustice sociale, et de l’absence d’écoute qui ont marqué le début de quinquennat. Les Français, et l’UNSA avec eux, souhaitent une politique socialement équilibrée, c’est-à-dire en rupture avec la suffisance et la complaisance à l’égard des puissants.

La concertation peut être le moyen d’y parvenir si le gouvernement comprend qu’il lui faut désormais co-construire sa politique et non plus la concevoir comme écrite d’en haut et une fois pour toute. La voie pour sortir de cette crise profonde est donc étroite. Mais elle existe et l’UNSA est prête à y contribuer. La responsabilité politique du gouvernement et de la majorité en est d’autant plus forte car un échec risquerait de précipiter notre pays vers des rivages sombres pour la démocratie.

Alors, dans un tel contexte, où courage, lucidité et combativité seront nécessaires, je présente à chacune et chacun mes meilleurs vœux pour l’année 2019.

Nous avons la chance, avec l’UNSA, de nous être dotés d’un cadre syndical qui rassemble et sait où il veut aller. Avec notre congrès national de Rennes début avril, avec les différentes échéances électorales qui auront lieu dans les entreprises pendant toute l’année, renforçons ensemble notre cohérence et notre influence !

Luc Bérille Secrétaire général de l’UNSA

lisere-web.png

Le mouvement des « gilets jaunes » aura contribué à faire apparaître au grand jour la réalité de la fracture sociale qui traverse le pays et mine sa cohésion

arton2675-85957.jpg C’est son sens profond, au-delà de sa confusion ouvrant la voie aux tentatives de récupération comme à des actes violents inadmissibles.

L’UNSA rappelle que, dès l’élection d’Emmanuel Macron, elle avait alerté le gouvernement sur la gravité de l’état du pays et, dans ce cadre très complexe, sur la place centrale que la justice sociale aurait pour l’acceptation de toute politique.

En cohérence avec son analyse, l’UNSA avait également été la seule organisation syndicale à plaider pour que l’indispensable transition écologique soit négociée et à demander au Premier ministre à ce qu’elle soit inscrite à l’agenda social.

L’UNSA regrette que, dans une politique gouvernementale laissant peu de place aux corps intermédiaires comme aux préoccupations sociales, son message n’ait pas été entendu.

Face à la crise sociale et écologique profonde désormais étalée au grand jour, les annonces du Président de la République, devant le Conseil national de la transition écologique (CNTE), le 27 novembre, sont très attendues.

L’UNSA, qui assistera à la réunion du CNTE, y sera très attentive.

L’UNSA est disponible pour participer à toute politique d’ouverture visant à co-construire l’indispensable transition écologique, alliant objectifs clairs et compréhensibles à l’élaboration des contreparties sociales et des moyens d’accompagnement à la hauteur.

Le gouvernement est désormais au pied du mur.

Justice sociale, co-construction avec l’ensemble des acteurs impliqués, dynamique nationale mais aussi relais sur les territoires : c’est le prix à payer pour tenter de ressouder la communauté nationale et affronter avec succès les très difficiles défis écologiques, économiques et sociaux qui sont devant nous.

Le gouvernement l’a-t-il compris et y est-il prêt ?

Communiqué de presse : « face à la crise le gouvernement au pied du mur »

lisere-web.png

Marche contre les violences sexistes et sexuelles.

NousToutes organise une marche contre les violences sexistes et sexuelles.

Nous, syndicalistes, UNSA nous participerons à cette marche pour dire stop aux violences sexistes et sexuelles que subissent les femmes au travail.

Lire l’article du Monde

L’UNSA vous donne rendez-vous à la marche du 24 novembre:

-Paris place de l’Opéra

-Orléans 14h30, Palais de Justice d’Orléans 42 rue de la Bretonnerie

-Tours 14h30, Place Jean Jaurès

La carte de France des marches

gdfmpkkhanalcelh.png

lisere-web.png

Réunion du Bureau Régional UNSA Centre-Val de Loire

Le 14 novembre dernier, 25 membres du Bureau Régional de l’UNSA Centre-Val de Loire étaient réunis à Blois.

D.Corona.jpgLa matinée a essentiellement consacrée au dossier des Retraites en présence de Dominique CORONA, secrétaire national en charge de ce dossier. Celui-ci s’est attaché à faire un état de l’existant en tordant le cou à plusieurs idées-reçues, à présenter le cadre de la concertation engagée avec le Haut Commissaire à la réforme des Retraites, Jean-Paul DELEVOYE, et à rappeler les positions défendues par l’UNSA.

L.Escure.jpg
Puis, en présence de Laurent ESCURE, il a été question de la préparation du Congrès de Rennes qui se tiendra du 2 au 4 avril. Il sera précédé des congrès départementaux dans chacune des six UD de la région et du congrès régional fixé le 26 février à Blois.


L’après-midi, les travaux ont porté sur la campagne régionale des élections professionnelles dans la Fonction Publique, le développement dans le secteur privé avec la création de 7 sections syndicales depuis début septembre, la préparation des listes pour les élections dans les chambres d’agriculture, la participation au congrès UNSA Retraités…

BR-salle-14 nov 2018.jpg

lisere-web.png

Epuisement professionnel-Burn out : une conférence très enrichissante

conf burn out-1.jpgLe 13 novembre, dans l’amphithéâtre du lycée Jean Zay à Orléans, l’UNSA Centre-Val de Loire a organisé une conférence-débat sur un sujet de plus en plus d’actualité : l’épuisement professionnel et le burn out.

Dans un premier temps, le professeur stéphanois Michel DEBOUT, médecin légiste et psychiatre, a relaté ses travaux, concernant la santé au travail, qui ont débuté à la fin des années 1990.

Il a explicité le long et difficile parcours qu’il a dû emprunter pour faire reconnaître que la sphère professionnelle pouvait être la cause essentielle voire exclusive dans le décrochage brutal que peuvent subir certains salariés, certains pouvant aller jusqu’au suicide (dont la France détient le taux record en Europe !).
Ce décrochage professionnel peut s’expliquer par 4 facteurs : le manque de reconnaissance du salarié, la diminution jusqu’à l’absence de sentiment d’appartenance, la disparition progressive de liens, la pression temporelle (manque de temps pour réaliser les missions, absence de projets…).

conf burn out-2.jpg
Puis, Dominique CORONA, secrétaire national de l’UNSA en charge de la qualité de vie au travail, a décrit la pression sur les salariés, du secteur privé comme dans la Fonction Publique, à coup de restructurations fréquentes, brutales, imposées sans négociation avec les organisations syndicales.
Cela se traduit par une augmentation régulière des congés maladie, de l’impact sur les indemnités journalières (+ 5,5 %) et du coût total de l’épuisement professionnel chiffré à 20 milliards d’euros en Europe.


Il a ensuite explicité les revendications portés par l’UNSA pour traiter ce fléau :
- faire reconnaître cette pathologie comme maladie professionnelle
- développer la médecine du travail et organiser une coordination avec la médecine de ville et hospitalière
- mettre en place un dispositif (du type accidents du travail) rendant incontournable la prise en charge par les employeurs de la santé de leurs salariés
- développer des mesures pour inciter les employeurs à négocier l’organisation et les conditions de travail.

Le débat qui a suivi a permis de souligner le rôle important de “vigie” que doivent remplir les représentants syndicaux pour détecter et porter à la connaissance de l’employeur les situations de souffrance au travail.

lisere-web.png

Conférence-débat sur l'épuisement au travail à Orléans :

“Identifier et prévenir l’épuisement au travail”

Si le stress est normal quand on s’investit dans son travail, il faut toujours veiller à l’équilibre à préserver entre sa vie professionnelle et sa vie personnelle, familiale et sociale.

Depuis une vingtaine d’années un ensemble de pathologies, plus ou moins reconnues, liées au travail ont fait leur apparition dans la fonction publique. Bien qu’il soit toujours difficile d’établir une corrélation entre ces manifestations pathologiques et le travail, aujourd’hui les spécialistes des conditions de travail et les pouvoirs publics constatent une augmentation continue de la souffrance dans la fonction publique.

Aussi afin de déceler les signes des risques psychosociaux, d’en saisir les enjeux et de s’en prémunir, l’UNSA Centre Val de Loire organise un colloque animé par des professionnels.

Affiche conférence UNSA.pdf

lisere-web.png

L'UNSA Centre-Val de Loire présente aux salons des CE à Chartres le 25 septembre et à Orléans le 4 octobre

N’hésitez pas à passer sur notre stand pour rencontrer et échanger avec les militants présents qui répondront à vos questions.

Chartres-580.jpg

Orléans-580.jpg

lisere-web.png

L'Unsa dans le secteur de la protection sociale complémentaire

téléchargement.jpg

Des militants Unsa ont distribué des tracts d’information auprès des salariés de Malakoff-Médéric à Orléans en vue des prochaines élections.

thumbnail.jpg

L’ Unsa, en progression constante, a intégré la branche des IRC IP en octobre 2017.

Sujets majeurs de l’année 2018: La négociation de l’annexe 4 du CCN: rémunérations, classifications, pesée des emplois…

lisere-web.png

Signez l’appel à libérer l’investissement vert lancé par le magazine Alternatives Economiques !

appel_invt_vert-590.jpg

Alternatives Economiques a mis en ligne “un appel à libérer l’investissement vert”.

Au nom de l’UNSA, Luc Bérille figure parmi les premiers signataires et invite tous les militant-e-s et citoyen-ne-s à soutenir cette initiative.



Pour signer l’appel, cliquer ici.

lisere-web.png

L’UNSA reçue par le Premier ministre

UNSA-Cyan=100%-libres ensemble intégré-100.png

Une délégation de l’UNSA conduite par son Secrétaire Général, Luc Bérille, a été reçue le 4 septembre par le Premier ministre, Édouard Philippe, accompagné de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, et la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn.

Cette audience se situait dans le cadre du cycle de concertation avec les partenaires sociaux engagé par le chef du gouvernement. Il s’agit d’écouter les avis et propositions sur des thèmes qui pourraient figurer dans un agenda social pour les mois à venir.

L’UNSA a fait part de la poussée de mécontentements montant dans le pays, à la suite notamment des dernières annonces d’arbitrage budgétaire 2019 particulièrement injustes. Dans un contexte de croissance plus modérée qu’attendue, de quasi-stagnation du chômage avec un fort niveau de chômage de longue durée, et de reprise de l’inflation, l’UNSA a dit son opposition à toute mesure visant à diminuer, en niveau comme en durée, les allocations chômage.

Elle a redit, par ailleurs, que face à la montée en charge des arrêts maladie courts et au surcoût qu’elle implique pour l’assurance maladie, les réponses étaient à chercher du côté de la prévention pour les questions de santé liées, notamment, au développement des risques pyscho-sociaux ou musculo-squelettiques. Elle a proposé sur ce plan que les conditions et l’organisation du travail soit mise au cœur des négociations dans les branches et entreprises.

L’UNSA a également argumenté pour que la refondation du paritarisme sur une réelle démocratie sociale et la transition écologique soient inscrites dans le futur agenda social.

Verdict vers la fin septembre où le gouvernement devrait indiquer ses choix, à l’issue des concertations

lisere-web.png

L' UNSA au Ceser

image.jpeg

Découvrez l’actualité du Ceser et les interventions des représentants de l’UNSA situées en bas de chaque article dans les “documents liés”.

La Région se dote d’un Pass pour les jeunes

Stratégie régionale de l’économie sociale et solidaire

Organiser la diffusion de la culture scientifique et donner le goût des sciences

Mobilisation pour l’égalité en région Centre-Val de Loire avec 34 actions phares

Quel bilan pour les aides économiques mises en œuvre en 2017 sur le territoire régional ?

Avis sur le compte administratif 2017 et la décision modificative n°1

lisere-web.png

Défense des CIO : mobilisation intersyndicale dont l'UNSA Education

Depuis l’annonce du transfert des CIO (Centre d’Information et d’Orientation) de l’Education Nationale vers les régions, les organisations syndicales de l’Education contestent ce choix et développent leurs arguments en faveur du maintien au sein de leur ministère.

Le jeudi 28 juin, Sylvain AUBIN, secrétaire de l’UNSA Education Centre-Val de Loire, et Geneviève SORNIQUE pour Administration et Intendance-UNSA (tous les deux en photo sur cet article de la République du Centre) étaient présents au rassemblement organisé devant le rectorat à Orléans.

CIO.jpg

lisere-web.png

Mise en place des observatoires départementaux pour le dialogue social

Dans chaque département, un observatoire d’analyse et d’appui au dialogue social et à la négociation est créé suite aux ordonnances réformant le code du travail.

Observatoire-45-570.jpg
Dans le Loiret, la mise en place s’est effectuée le 15 juin dernier. Pascal ADAM, secrétaire départemental de l’UNSA Loiret (à droite sur la photo) a participé à la réunion d’installation. A noter que la CGT n’a pas souhaité désigner de représentant pour cette instance !

Cet observatoire a pour objet de favoriser et d’encourager le développement du dialogue social et la négociation collective au sein des entreprises de moins de cinquante salariés du département.

Il a trois missions :
- établir un bilan annuel du dialogue social dans le département;
- répondre aux saisines par les organisations syndicales ou professionnelles de toutes les difficultés rencontrées dans le cadre d’une négociation ;
- apporter son concours et son expertise juridique aux entreprises de son ressort dans le domaine du droit social.

Il est composé au plus de 13 membres :
- jusqu’à 6 membres représentants des salariés, désignés par les organisations syndicales de salariés représentatives au niveau départemental et interprofessionnel
- jusqu’à 6 membres représentants des employeurs
- et du responsable de l’unité départementale ou son suppléant, désigné par le Direccte.

lisere-web.png

Retraites et retraités : les chiffres analysés par l'UNSA Retraités

pouvoir d'achat.jpg
Pour accéder à l’analyse de l’UNSA Retraités, cliquer ici.


DREES 2018.jpg
Pour accéder au document de la DREES (Direction de la Recherche des Etudes de l’Evaluation et des Statistiques) , cliquer ici.

lisere-web.png

- page 4 de 19 -

 

À propos | Contact | Administration