Soutenons les soignants: Signez la pétition



Soutien_au_personnel_hospitalier.png, juin 2020

                                SIGNEZ LA PETITION ICI

lisere-web.png

Santé : l ’UNSA soutient les personnels mobilisés le 16 juin

Depuis plusieurs années, la situation des hôpitaux s’est dégradée. Le contrôle, la limitation et la réduction des dépenses sont l’alpha et l’oméga de la politique de santé en France depuis plus de 10 ans.

La crise sanitaire du Covid-19 a montré à tout le pays que notre système de santé est au bord du gouffre. Le cri d’alarme des professionnels de l’hôpital mobilisés depuis des mois ne peut plus être ignoré.

L’une des leçons de la crise est la nécessité de réorganiser en profondeur l’hôpital, afin d’améliorer les conditions d’accueil des patients, de ne plus réduire le nombre de lits, et d’offrir une meilleure prise en charge de tous sur l’ensemble du territoire.

Cela passe par un effort considérable pour améliorer à la fois les conditions de travail, les rémunérations et la reconnaissance des qualifications des agents hospitaliers. Ils doivent enfin être reconnus à la hauteur de leur engagement et de leur professionnalisme auprès de chacun d’entre nous.

Cela passe par un effort d’investissement dans l’hôpital public, une augmentation significative des budgets des hôpitaux et un plan de recrutement à la hauteur des besoins.

Le « Ségur de la santé » ne doit décevoir ni les professionnels de la santé, ni les Français.

L’UNSA, avec sa fédération UNSA Santé Sociaux Public et Privé, apporte son soutien à la mobilisation du 16 juin par des actions locales, des secteurs sanitaires, sociaux et médico-sociaux.




lisere-web.png

Questionnaire "Un monde à repenser"

arton1463-4f447.jpg, juin 2020



Dans sa tribune « Un monde à repenser », l’UNSA met en avant 8 propositions pour redessiner le monde de demain.

Elles tournent autour des thématiques suivantes :

1. La sécurité sanitaire

2. La reconnaissance des travailleur·es et agent·es public·ques de première et deuxième lignes

3. La place de l’État et de l’Europe

4. La relance, l’investissement et la formation

5. La transition écologique, technologique et sociale

6. Les rapports au travail

7. La démocratie

8. La place des partenaires sociaux

L’UNSA propose aujourd’hui de construire avec toutes ses composantes un chemin vers un monde d’après à imaginer. Pour cela, chacun est invité à contribuer en répondant au questionnaire destiné à nos adhérent·es et au delà. Il s’agit de donner la parole largement. À côté des textes et manifestes signés par de nombreux experts, nous avons fait le choix de solliciter les points de vue et les expertises des salarié·es.

Quelques clics suffisent pour répondre mais vous pouvez aussi compléter par une contribution plus complète. RDV ici

  arton1528-bae12.png, juin 2020

lisere-web.png

Signature d’un Pacte régional économique et social pour accompagner la reprise d’activité

En région Centre Val de Loire, plus d’une entreprise sur deux est à l’arrêt  ; dans le bâtiment et les travaux publics, dans les hôtels, cafés, restaurants, plus de 80% des salariés sont en chômage partiel. Pour faire face à cette situation et éviter qu’elle ne se traduise bientôt par des dépôts de bilan en chaîne, les principaux acteurs économiques de la région, aux côtés de l’Etat et de la Région, appellent à travers un Pacte régional à la mobilisation de toutes les forces vives, chefs d’entreprises et salariés. L’objectif à court terme est de faciliter la reprise d’activité via un dialogue social renforcé dans le strict respect des mesures de protection sanitaire. A moyen terme, il sera de s’assurer de la pérennité des entreprises, dont nombre d’entre elles ont été très affectées par la crise, voire de favoriser la relocalisation d’activités sur la région dans une perspective de développement durable.

arton18642-d5306.jpg, mai 2020

“Nous ne travaillerons plus comme avant”

“Notre obsession, c’est la préservation de l’emploi” affirme Pierre POUËSSEL, le Préfet de région. “A l’évidence, l’organisation du travail va être durablement transformée avec l’essor du télétravail et la nécessité de définir dans chaque entreprise des procédures adaptées pour s’assurer de la santé et de la sécurité des salariés. Cela nécessite plus que jamais un dialogue social renouvelé”.

Inventer de nouveaux modes d’organisation

Même son de cloche côté syndical : “Il faut que nous inventions de nouveaux modes d’organisation et cela passe par un dialogue social direct entre représentants de salariés et employeur”. “S’il faut que la reprise s’opère avec prudence, de manière progressive, il est nécessaire que des accords de reprise d’activité soient négociés rapidement dans chaque entreprise” remarque quant à elle Jessica GOUINEAU de l’UNSA. “Je salue la dynamique collective qui a présidé à l’élaboration de ce Pacte” souligne François Bonneau, Président du Conseil régional” qui veut aussi rappeler les objectifs du Pacte en matière de formation via notamment la relance de l’apprentissage et la promotion du dispositif “FNE Formation” permettant à des salariés en chômage partiel de se former et de développer ainsi leurs compétences. La Région envisage aussi d’initier un Forum régional cet été sur la question de la relocalisation des activités dans une perspective de développement durable. Pour conclure, Pierre POUËSSEL rappelle que ce Pacte matérialise un processus d’échange et de co-construction hebdomadaire avec les acteurs économiques qui a été initié à la Préfecture dès le 13 mars dernier et qui va se poursuivre afin de suivre au mieux la mise en oeuvre des objectifs visés par le Pacte régional.

Document à télécharger: Pacte régional économique et social

lisere-web.png

1ère phase du déconfinement : premières réactions de l’UNSA

arton1503-2d50c.jpg, avr. 2020

À l’Assemblée nationale, le Premier Ministre a livré les grandes lignes de l’organisation du déconfinement à compter du 11 mai. Un cadrage général, des réponses attendues mais pour l’UNSA, beaucoup reste à préciser et à co-construire.


Plusieurs propositions répondent à des demandes de l’UNSA :


- Priorité à la sécurité sanitaire : les conditions du déconfinement, y compris sa date effective de lancement prévue le 11 mai, seront subordonnées aux indicateurs de suivi de l’épidémie.

- Mise en œuvre progressive avec des étapes et des points intermédiaires pour évaluer et rectifier éventuellement la démarche

- Réalisation de tests virologiques en nombre pour identifier les personnes infectées, les isoler pour limiter la circulation du virus

- Encouragement au maintien du télétravail et à la mise en place d’horaires décalés dans les entreprises et les services

- Nécessité de protéger les travailleurs sur leur lieu de travail comme dans leurs déplacements (distribution de masques par les employeurs privés et publics, mesures de distanciation physique et de port du masques obligatoire dans les transports publics…)

- Prise en compte des réalités territoriales et mobilisation du dialogue social à tous les niveaux.

Beaucoup reste à préciser Ce contexte, au vu des éléments scientifiques encore incertains, alimente des inquiétudes légitimes. Les annonces sur l’École, notamment, suscitent une incompréhension très forte, tant de la part des parents d’élèves que des professionnels. Dans les jours qui viennent, des précisions devront être apportées pour que la confiance soit au rendez-vous.

Nous avons la responsabilité collective de rassurer la population et de franchir cette nouvelle séquence de la crise du Covid-19. C’est par un dialogue étroit et permanent entre le gouvernement, les collectivités territoriales, les entreprises, les employeurs et les partenaires sociaux que nous pourrons y parvenir. L’UNSA prendra sa part. Elle portera exigences et solutions dans chaque secteur d’activité et dans tous les territoires. À l’occasion de la réunion des partenaires sociaux avec le Premier Ministre le 30 avril prochain, l’UNSA fera état des remontées suscitées par ces premières annonces.

Laurent ESCURE, Secrétaire général

lisere-web.png

- page 1 de 19

 

À propos | Contact | Administration