Moi militant·e UNSA, je prends ma part

90999706_10157459184477945_8304892640655048704_o.jpg, mar. 2020

Depuis le début de l’épidémie, les adhérent·es et les militant·es de l’ Unsa participent à la mobilisation contre le virus.

Professionnellement, bien sûr, toutes celles et tous ceux qui sont en première ligne pour soigner, accueillir, protéger, nourrir, enseigner, transporter, nettoyer…

Syndicalement, évidemment, tous les représentants du personnel et délégués syndicaux Unsa qui soutiennent, informent, aident tous les travailleurs et négocient avec les employeurs des conditions acceptables pour passer cette crise (mesures de protection, conditions du télétravail, chômage partiel, continuité d’activité, etc.)

Individuellement, également, chacun·e d’entre nous, d’une part par le respect des gestes barrières et du confinement. D’autre part, par les gestes de solidarité du quotidien (aider sa voisine âgée, appeler les personnes que l’on sait isolées) ou parfois par des actes plus engageants (donner son sang, participer à la réserve citoyenne, etc.)

lisere-web.png

Ordonnances urgence sanitaire : les négociations d’entreprises et de branches doivent primer

Avec la loi d’urgence sanitaire et sociale, nous franchissons un nouveau cap sur le caractère exceptionnel de la situation que nous sommes en train de vivre. Elle va bouleverser temporairement les règles de droit commun en matière de droit du travail et de sécurité sociale.

L’application de la loi dans les entreprises implique d’organiser au plus vite des négociations avec les employeurs ; les représentants, les élus et les militants de l’UNSA y sont prêts. Même si les ordonnances imposent aujourd’hui de fortes contraintes aux salariés, la négociation reste le seul moyen d’en atténuer les effets.

Ces négociations doivent se mener en priorité sur les champs suivants :

Sur le chômage partiel, à l’exception des salariés au SMIC, l’indemnisation du chômage partiel ne couvrira pas l’intégralité des salaires. Des négociations avec l’employeur devront s’ouvrir pour obtenir la prise en charge du différentiel.

Pour les jours de congés payés, l’employeur peut imposer jusqu’à 10 jours, par accord d’entreprise, sans aller jusqu’au 31 décembre 2020. Il faudra négocier les conditions de mise en oeuvre et les contreparties.

Les dérogations aux durées du temps de travail ne feront pas l’objet de négociations mais seront traitées dans le cadre du CSE. En revanche, l’UNSA dénonce la possibilité pour l’employeur d’imposer unilatéralement jusqu’à 10 jours de RTT et Comptes Epargne Temps sans négociation ni même avis du CSE. Pour autant, rien n’interdit que des négociations puissent se tenir. Ainsi, l’UNSA agira dans ce sens.

Dans les négociations, en réunions avec l’employeur, lors des CSE, l’UNSA peut faire bouger les lignes et faire aboutir ses propositions. L’UNSA reste mobilisée et combative dans l’intérêt des salarié·es.

90707493_10216765066942175_1788450370901508096_n.jpg, mar. 2020

lisere-web.png

COVID 19, L'Unsa vous accompagne

Lutter contre le Covid-19, une responsabilité partagée

Suite à l’évolution de la situation liée au COVID-19, nous devons toutes et tous nous adapter. La France doit faire face à une triple crise : sanitaire, sociale et économique. Notre devoir, à l’UNSA, est de limiter au maximum l’impact de ces crises et en tout premier lieu la crise sanitaire. Nous sommes tous bousculés, et c’est normal mais nous devons tous prendre notre part. C’est pour cela que l’UNSA met à disposition une foire aux questions.

arton1409-f2b61.png, mar. 2020

Nous avons, surtout, chacune et chacun, une réelle responsabilité à exercer. Il est ainsi essentiel de se conformer aux préconisations sanitaires, qui évoluent au fur et à mesure de l’avancée de l’épidémie :

   utiliser et préconiser les gestes barrières ;
   mettre en place sérieusement la distanciation sociale ;
   limiter les déplacements au strict minimum.

D’autres mesures de restrictions bien plus fortes sont à attendre prochainement. Il s’agira là encore de ne pas tergiverser et de s’y conformer strictement. Sur un plan social, les dernières annonces du gouvernement (chômage partiel, report de la réforme de l’assurance chômage…) sont bienvenues et correspondent aux attentes de l’UNSA. Tout ce qui sécurise les salariés, l’emploi et les entreprises permet de se concentrer sur l’essentiel, la bataille sanitaire.

La volonté de l’UNSA, dans cette crise inédite est de ne sombrer ni dans l’affolement, ni dans le déni. Loin des vaines polémiques ou petites querelles, nous devons au contraire garder notre sang froid et prendre au sérieux ce moment. Chacune et chacun d’entre nous est individuellement responsable de la réussite de cette bataille collective.

lisere-web.png

Fiche pratique concernant la gestion de l'épidémie de coronavirus dans les entreprises et la fonction publique

csm_covid-19_420x280px_11_1750bc5e5b.jpg, mar. 2020

Face à l’épidémie de coronavirus, l’UNSA a édité une fiche pratique pour accompagner les représentants des salariés et des agents.

Nous espérons qu’elle vous sera utile pour agir dans la protection de la santé des salariés et des agents. Demandez la nous !

A consulter également:

FAQ du ministère de la santé pour les salariés et les entreprise

En parallèle, nous vous invitons à consulter régulièrement les sites internet de la DGAFP (pour la fonction publique), du ministère de la santé et celui du ministère du travail, qui, en fonction de l’évolution de l’épidémie, mettent à jour leurs recommandations et leurs conseils.

lisere-web.png

Pour l’accès aux soins il est urgent d’agir

Cliquez ICI pour lire l’article de la Nouvelle République du Loir et Cher.

Les sections syndicales de retraités sont unies pour dénoncer les difficultés d’accès aux soins. Et réclamer des solutions concrètes aux élus et aux pouvoirs publics.

img_blog_Centre-VdL.png, mar. 2020

lisere-web.png

- page 1 de 19

 

À propos | Contact | Administration