Signature d’un Pacte régional économique et social pour accompagner la reprise d’activité

En région Centre Val de Loire, plus d’une entreprise sur deux est à l’arrêt  ; dans le bâtiment et les travaux publics, dans les hôtels, cafés, restaurants, plus de 80% des salariés sont en chômage partiel. Pour faire face à cette situation et éviter qu’elle ne se traduise bientôt par des dépôts de bilan en chaîne, les principaux acteurs économiques de la région, aux côtés de l’Etat et de la Région, appellent à travers un Pacte régional à la mobilisation de toutes les forces vives, chefs d’entreprises et salariés. L’objectif à court terme est de faciliter la reprise d’activité via un dialogue social renforcé dans le strict respect des mesures de protection sanitaire. A moyen terme, il sera de s’assurer de la pérennité des entreprises, dont nombre d’entre elles ont été très affectées par la crise, voire de favoriser la relocalisation d’activités sur la région dans une perspective de développement durable.

arton18642-d5306.jpg, mai 2020

“Nous ne travaillerons plus comme avant”

“Notre obsession, c’est la préservation de l’emploi” affirme Pierre POUËSSEL, le Préfet de région. “A l’évidence, l’organisation du travail va être durablement transformée avec l’essor du télétravail et la nécessité de définir dans chaque entreprise des procédures adaptées pour s’assurer de la santé et de la sécurité des salariés. Cela nécessite plus que jamais un dialogue social renouvelé”.

Inventer de nouveaux modes d’organisation

Même son de cloche côté syndical : “Il faut que nous inventions de nouveaux modes d’organisation et cela passe par un dialogue social direct entre représentants de salariés et employeur”. “S’il faut que la reprise s’opère avec prudence, de manière progressive, il est nécessaire que des accords de reprise d’activité soient négociés rapidement dans chaque entreprise” remarque quant à elle Jessica GOUINEAU de l’UNSA. “Je salue la dynamique collective qui a présidé à l’élaboration de ce Pacte” souligne François Bonneau, Président du Conseil régional” qui veut aussi rappeler les objectifs du Pacte en matière de formation via notamment la relance de l’apprentissage et la promotion du dispositif “FNE Formation” permettant à des salariés en chômage partiel de se former et de développer ainsi leurs compétences. La Région envisage aussi d’initier un Forum régional cet été sur la question de la relocalisation des activités dans une perspective de développement durable. Pour conclure, Pierre POUËSSEL rappelle que ce Pacte matérialise un processus d’échange et de co-construction hebdomadaire avec les acteurs économiques qui a été initié à la Préfecture dès le 13 mars dernier et qui va se poursuivre afin de suivre au mieux la mise en oeuvre des objectifs visés par le Pacte régional.

Document à télécharger: Pacte régional économique et social

lisere-web.png

1ère phase du déconfinement : premières réactions de l’UNSA

arton1503-2d50c.jpg, avr. 2020

À l’Assemblée nationale, le Premier Ministre a livré les grandes lignes de l’organisation du déconfinement à compter du 11 mai. Un cadrage général, des réponses attendues mais pour l’UNSA, beaucoup reste à préciser et à co-construire.


Plusieurs propositions répondent à des demandes de l’UNSA :


- Priorité à la sécurité sanitaire : les conditions du déconfinement, y compris sa date effective de lancement prévue le 11 mai, seront subordonnées aux indicateurs de suivi de l’épidémie.

- Mise en œuvre progressive avec des étapes et des points intermédiaires pour évaluer et rectifier éventuellement la démarche

- Réalisation de tests virologiques en nombre pour identifier les personnes infectées, les isoler pour limiter la circulation du virus

- Encouragement au maintien du télétravail et à la mise en place d’horaires décalés dans les entreprises et les services

- Nécessité de protéger les travailleurs sur leur lieu de travail comme dans leurs déplacements (distribution de masques par les employeurs privés et publics, mesures de distanciation physique et de port du masques obligatoire dans les transports publics…)

- Prise en compte des réalités territoriales et mobilisation du dialogue social à tous les niveaux.

Beaucoup reste à préciser Ce contexte, au vu des éléments scientifiques encore incertains, alimente des inquiétudes légitimes. Les annonces sur l’École, notamment, suscitent une incompréhension très forte, tant de la part des parents d’élèves que des professionnels. Dans les jours qui viennent, des précisions devront être apportées pour que la confiance soit au rendez-vous.

Nous avons la responsabilité collective de rassurer la population et de franchir cette nouvelle séquence de la crise du Covid-19. C’est par un dialogue étroit et permanent entre le gouvernement, les collectivités territoriales, les entreprises, les employeurs et les partenaires sociaux que nous pourrons y parvenir. L’UNSA prendra sa part. Elle portera exigences et solutions dans chaque secteur d’activité et dans tous les territoires. À l’occasion de la réunion des partenaires sociaux avec le Premier Ministre le 30 avril prochain, l’UNSA fera état des remontées suscitées par ces premières annonces.

Laurent ESCURE, Secrétaire général

lisere-web.png

Déconfinement : les craintes des retraités de Loir-et-Cher

safe_image.php.png, avr. 2020

Publié le 18/04/2020

Les représentants retraités de toutes les organisations syndicales et de l’association FGR-FP (Fédération générale des retraités de la fonction publique), membres du conseil départemental de la citoyenneté et de l’autonomie, viennent d’exprimer leurs inquiétudes et leurs remarques quant aux conséquences de la crise sanitaire liée à l’épidémie du Covid-19, dans un courrier adressé le 16 avril au préfet et au président du conseil départemental de Loir-et-Cher. « Nous souhaitons vous interroger sur les mesures qui doivent être prises d’urgence dans la perspective d’une levée partielle et progressive du confinement à partir du 11 mai prochain. Pouvez-vous nous certifier que gants, masques FFP2 et FFP3, écrans faciaux, lunettes de protection, blouses d’isolement, gel et fournitures de tests sérologiques et immunologiques sont attribués désormais en quantité suffisante pour assurer la sécurité des personnes âgées dans toutes ces structures médico-sociales et pour l’aide à domicile ? », demandant les représentants retraités des organisations syndicales (CFDT, CGT, FSU, CFE-CGC, Unsa) et de l’association FGR-FP.

Isolement prolongé : « Des effets délétères »

Ces derniers souhaitent aussi mettre l’accent sur les conséquences d’un isolement prolongé des retraités et personnes âgées qu’ils soient à domicile ou accueillis en structures d’accueil. « Les effets du confinement actuel commencent à produire des effets délétères. Quelles préconisations pensez-vous prendre pour permettre un minimum de vie sociale et affective pour ces personnes (visites des parents aux aînés…) et pour assurer l’accompagnement des familles auprès des personnes en fin de vie ? Nous estimons aussi indispensable compte tenu du rôle des grands-parents dans leurs relations avec leurs petits-enfants d’établir les conditions dans lesquelles va s’organiser la réouverture progressive des écoles. »

lisere-web.png

Moi militant·e UNSA, je prends ma part

90999706_10157459184477945_8304892640655048704_o.jpg, mar. 2020

Depuis le début de l’épidémie, les adhérent·es et les militant·es de l’ Unsa participent à la mobilisation contre le virus.

Professionnellement, bien sûr, toutes celles et tous ceux qui sont en première ligne pour soigner, accueillir, protéger, nourrir, enseigner, transporter, nettoyer…

Syndicalement, évidemment, tous les représentants du personnel et délégués syndicaux Unsa qui soutiennent, informent, aident tous les travailleurs et négocient avec les employeurs des conditions acceptables pour passer cette crise (mesures de protection, conditions du télétravail, chômage partiel, continuité d’activité, etc.)

Individuellement, également, chacun·e d’entre nous, d’une part par le respect des gestes barrières et du confinement. D’autre part, par les gestes de solidarité du quotidien (aider sa voisine âgée, appeler les personnes que l’on sait isolées) ou parfois par des actes plus engageants (donner son sang, participer à la réserve citoyenne, etc.)

lisere-web.png

Ordonnances urgence sanitaire : les négociations d’entreprises et de branches doivent primer

Avec la loi d’urgence sanitaire et sociale, nous franchissons un nouveau cap sur le caractère exceptionnel de la situation que nous sommes en train de vivre. Elle va bouleverser temporairement les règles de droit commun en matière de droit du travail et de sécurité sociale.

L’application de la loi dans les entreprises implique d’organiser au plus vite des négociations avec les employeurs ; les représentants, les élus et les militants de l’UNSA y sont prêts. Même si les ordonnances imposent aujourd’hui de fortes contraintes aux salariés, la négociation reste le seul moyen d’en atténuer les effets.

Ces négociations doivent se mener en priorité sur les champs suivants :

Sur le chômage partiel, à l’exception des salariés au SMIC, l’indemnisation du chômage partiel ne couvrira pas l’intégralité des salaires. Des négociations avec l’employeur devront s’ouvrir pour obtenir la prise en charge du différentiel.

Pour les jours de congés payés, l’employeur peut imposer jusqu’à 10 jours, par accord d’entreprise, sans aller jusqu’au 31 décembre 2020. Il faudra négocier les conditions de mise en oeuvre et les contreparties.

Les dérogations aux durées du temps de travail ne feront pas l’objet de négociations mais seront traitées dans le cadre du CSE. En revanche, l’UNSA dénonce la possibilité pour l’employeur d’imposer unilatéralement jusqu’à 10 jours de RTT et Comptes Epargne Temps sans négociation ni même avis du CSE. Pour autant, rien n’interdit que des négociations puissent se tenir. Ainsi, l’UNSA agira dans ce sens.

Dans les négociations, en réunions avec l’employeur, lors des CSE, l’UNSA peut faire bouger les lignes et faire aboutir ses propositions. L’UNSA reste mobilisée et combative dans l’intérêt des salarié·es.

90707493_10216765066942175_1788450370901508096_n.jpg, mar. 2020

lisere-web.png

- page 1 de 19

 

À propos | Contact | Administration