Agents territoriaux: 100% santé

Capture.jpg.PNG, nov. 2019

lisere-web.png

"Beaucoup de tensions chez les cheminots", Dominique Gabillet, UNSA-Ferroviaire en région Centre

Contre la réforme des retraites, les syndicats appellent à la grève dans les transports le 5 décembre prochain.

Reste à savoir si cette grève sera reconductible. Oui selon Sud-Rail et l’Unsa-Ferroviaire. A moins que le gouvernement ne réponde à leurs revendications. Il n’ a plus qu’un mois pour ça.

Capture.PNG, nov. 2019

Dominique Gabillet est le secrétaire régional adjoint du syndicat Unsa-Ferroviaire. Invité ce mardi sur France Bleu Touraine, il confirme la menace d’une grève dure et reconductible le mois prochain.

Pour Dominique Gabillet, la balle est désormais dans le camp du gouvernement. Il a un mois pour déminer le conflit qui s’annonce.

” Chez l’UNSA, la négociation c’est notre ADN. Mais je dis bien négociation et non pas seulement concertation”

Il est également revenu sur le conflit social au Technicentre de Châtillon, ” des ouvriers payés au SMIC et qui travaillent en 3x8. Leur grève sans préavis traduisent bien l’image d’un ras-le-bol général”.

++VOIR L’INTERVIEW SUR FRANCE BLEUE INDRE ET LOIRE++

lisere-web.png

Un pacte pour l’urgence sociale et écologique

75543677_10220763842033799_1937902064432578560_o.jpg, nov. 2019 Un premier séminaire régional s’est tenu la semaine dernière à Tours. © Photo NR

Au printemps dernier, le secrétaire général de la CFDT – Laurent Berger – et l’ancien ministre de la Transition – Nicolas Hulot – ont présenté 66 propositions esquissant un nouveau « pacte social et écologique » en contrepoint de la politique du gouvernement. Depuis, 19 organisations impliquées dans la défense des droits de l’homme, la jeunesse, l’environnement, l’éducation ont apporté leur soutien à cette initiative.

Cette plateforme d’action répond à un objectif commun : « Ne plus dissocier les questions sociales et environnementales pour donner à chacun le pouvoir de vivre ».

La semaine dernière, un séminaire de travail s’est tenu à Tours pour construire un « pacte territorial en région Centre-Val de Loire » répondant à cet objectif.

Étaient notamment représentés : ATD Quart-monde, France Handicap, la Cimade, CCFD Terre Solidaire, la CFDT, la CFTC, France Nature Environnement, France Terre d’Asile, Humanité et Biodiversité, Insereco 41, le Mouvement Associatif, la Mutualité Française, le Secours catholique, Solidarité laïque, l’Unsa, la Ligue de l’enseignement, l’Uriopss, l’Urhaj, l’Udes, l’Unadel, la Faje, le Crajep, et la Cress.

Quatre axes majeurs ont été définis par les participants : donner à chacun le pouvoir de vivre dans un cadre commun protégeant les générations futures, remettre l’exigence de justice sociale au cœur de l’économie, préparer l’avenir en cessant de faire des politiques publiques à court terme, et enfin, partager le pouvoir pour que « chacun puisse prendre sa part à la transformation de nos vies ».

A l’issue du séminaire régional, tous les signataires du « pacte territorial » ont convenu de poursuivre leurs travaux en construisant des partenariats départementaux. Ils entendent notamment interpeller les candidats aux prochaines élections municipales afin de se saisir des propositions concernant la mobilité des salariés, la perte d’autonomie des personnes âgées, l’intégration des migrants et plus largement les initiatives citoyennes.

Pour en savoir plus : www.pactedupouvoirdevivre.fr. Voir également la page Facebook du pacte en région Centre-Val de Loire

lisere-web.png

Rachid RAHMOUNI, nouveau délégué régional Centre Val-de-Loire

Top_web_new_lignec.png, oct. 2019




Pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Après une carrière de 20 ans dans la Marine Nationale dans les domaines des télécommunications, de l’informatique et de l’intelligence économique, je suis rentré au ministère en 2010. Dès mon arrivée, j’ai intégré le Service de Défense, de Sécurité et d’Intelligence Economique (SDSIE) dépendant du Secrétariat Général du ministère. En 2013, je suis retourné sur Chartres en Eure-et-Loir, la ville où j’ai grandi afin d’occuper un poste d’infographiste et de maquettiste.

Photo_dr1.jpg, oct. 2019

Pourquoi as-tu rejoint le monde syndical et pourquoi avoir choisi la Fédération UNSA Développement Durable ?

J’ai toujours gravité autour du monde associatif et des milieux où les valeurs collectives et de solidarité sont importantes. Adhéré à l’UNSA a été pour moi une évidence, car c’est un syndicat qui prône des valeurs réformistes, d’autonomie, d’indépendance et républicaines.




Quel est ton rôle en tant que délégué régional ?

J’ai un rôle d’animateur et de conseil auprès des sections départementales, des élus UNSA et des agents dans la région Centre-Val-de-Loire. Je fais également le lien entre les élus UNSA de ma région, les syndicats affilés et la fédération UNSA Développement Durable.




Pour compléter cette présentation, pourrais-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

J’aime beaucoup voyager, car j’apprécie la diversité des paysages et le contact humain. Je suis également passionné par la géopolitique des régions et des pays, cela est peut-être dû à mon ancien métier qui m’a amené à visiter de nombreux pays.




Un mot, une phrase pour te définir.

Carpe Diem.

Une formule latine qui rappelle qu’il faut profiter de la vie.

lisere-web.png

Tours : près de 400 retraités et aides-soignants dans la rue

A l’appel des syndicats UNSA, CGT, FO, FSU, CFE-CGC et FGR-FP, les retraités étaient appelés à descendre dans la rue, ce mardi. Ils ont été rejoints par des aides-soigants réclamant plus de personnels.

manif Tours.JPG, oct. 2019
Près de 400 manifestants ont marché dans les rues de Tours. En tête de cortège, beaucoup de retraités ayant répondu à l’appel de l’intersyndicale des retraités UNSA, CGT, FO, FSU, CFE-CGC et FGR-FP.

Ils réclamaient plus de pouvoir d’achat, la revalorisation des pensions, la suppression de la hausse de la CSG, l’instauration d’une pension minimum à hauteur du SMIC pour une carrière complète, ou la prise en charge de la perte d’autonomie à 100 % par la Sécurité sociale…

Ils ont été rejoints par des aides-soignants réclamant plus de personnels au quotidien dans les établissements.

lisere-web.png

- page 1 de 18

 

À propos | Contact | Administration