Une réunion d’information intersyndicale a été organisée le 20 septembre afin de protester contre la suppression des EVS dans les écoles du Loiret. Près d’une centaine de collègues EVS, directrices, directeurs et adjoints étaient réunis et ont décidé de 4 rassemblements devant 4 lieux symboliques du département.

Audience EVS.jpg

120 personnes comptabilisées par les services de la police à Orléans, près d’une centaine à Montargis, une cinquantaine à Gien et une trentaine à Pithiviers.

Il y a longtemps que nous n’avions vu pareilles mobilisations en si peu de temps dans le Loiret.

Preuve en est que cette subite et violente disparition des contrats d’EVS “aide à la direction” est un sujet plus que brûlant dans le Loiret notamment.

Nous étions reçu en audience à l’issue du rassemblement le 26 septembre, en voici le compte rendu ;

Recus par Mr Ballé, IA-DASEN et Mme Rouzic DASEN adjointe, la délégation était composée du SE-Unsa, SNUipp-FSU, SGEN-CFDT, FO (SUD Education excusée), de 2 directeurs, de 2 EVS, d’un parent d’élève FCPE et d’une adjointe.

Nous avons commencé par aborder la situation des 1ers personnels concernés par cette décision brutale et injuste et dénoncé la manière avec laquelle ceux-ci ont été avertis ainsi que la légalité de cette méthode. Nous avons aussi demandé ce qui était prévu pour ces personnels.

Le DASEN a confirmé la décision du ministère de supprimer les EVS « aide à la direction d’école » qui sont « voués à s’éteindre progressivement » 182 postes dans le Loiret. Il a ajouté que la priorité du Ministère était l’accompagnement au handicap et que nous passerions dans le Loiret de 174 à 204 supports (soit 30 de plus) dans ce registre. Bien conscient que leurs tâches ne seraient pas les mêmes, les écoles pourraient bénéficier de « services civiques ».

Nous attendons du DASEN qu’il fasse remonter nos demandes à la rectrice qui, il le garantit, fera remonter au ministère.

- notre première demande était leur retour, leur maintien ou leur recrutement suivant les écoles qui n’en ont plus, qui vont bientôt ne plus en avoir ou qui n’en ont jamais eu. Et surtout la titularisation dans la Fonction Publique afin de les pérenniser.

Alors, après cette première étape, tous en grève le 10 octobre à l’appel de la Fonction Publique et interpellons le préfet (exécuteur de ces mesures dans le département). sos evs.jpg

lisere-web.png