Distribution militante UNSA Centre-Val de Loire

Des tracts syndicaux ont été préparés pour présenter l’UNSA en s’appuyant sur le prochain événement sportif : la coupe du monde de football.

Calendrier Coupe du monde Verso-550.jpg

Calendrier Coupe du monde Recto-550.jpg

Dans les 6 départements de notre région, des distributions ont été réalisées auprès des salarié-e-s du secteur privé en privilégiant notamment des entrées de restaurants inter-entreprises.

distribution-calendrier-2-100.jpgdistribution-calendrier-3-250.jpg
distribution-calendrier-1-550.jpg

lisere-web.png

le 22 mai : journée d'action et de grève UNSA Fonction Publique

UNSA_INTERET_GENERAL_m.png

Mobilisation-22-MAI-2018-6.png

L’UNSA appelle tous les agents publics à se mobiliser le 22 mai

Retrouvez l’appel de l’UNSA Fonction publique

Diffusez largement la Lettre aux usagers

Lien vers les visuels de la journée d’action

Pensez à signer la “lettre pouvoir d’achat” adressée au Président de la République, au Premier Ministre, aux Ministres chargés de l’action et des comptes publics.

Les manifestations en région Centre Val de Loire :

  • 18 10h30 Place Séraucourt Bourges
  • 28 14h30 Place Châtelet Chartres
  • 36 10h parvis de la gare Châteauroux
  • 37 10h place de la liberté Tours
  • 41 14h30 Bois-Prefecture Blois
  • 45 10h30 place Ste Croix (cathédrale) Orléans
  • 45 10h30 place du Pâtis Montargis
  • 45 10h30 Place de la Victoire Gien
  • 45 10h30 devant l’hôpital Pithiviers

Capture_d_e_cran_2018-05-16_a__10.35.30_s.png

lisere-web.png

Agents publics : producteurs d’intérêt général !

La dernière émission produite par l’UNSA et diffusée dans le cadre d’Expression Directe porte sur les missions d’intérêt général des agents publics.
Pour la visionner, cliquer ici.

expression directe.jpg

lisere-web.png

Mobilisation dans la Fonction Publique le 22 mai 2018

Mobilisation-22-MAI-2018-6.png
L’UNSA Fonction Publique et les 8 autres organisations syndicales de fonctionnaires ont signé un appel commun pour réagir aux projets gouvernementaux. Elles appellent les agents des 3 Fonctions Publiques à faire grève et à participer massivement aux manifestations le 22 mai 2018.
appel commun-FP-Logos-OS.jpg

lisere-web.png

Salon CE à Tours : l'UNSA 37 a tenu un stand

salon-CE-2018-Tours.jpg

Les 12 et 13 avril derniers, les élus, représentants des salariés, ont pu déambuler dans le salon et aller à la rencontre de prestataires pour développer de nouveaux services dans le cadre de leur Comité d’Entreprise.

L’UNSA Centre-Val de Loire était de nouveau présente sur ce salon avec 3 militant-e-s de l’Union Départementale d’Indre-et-Loire qui ont tenu un stand.

salon CE-Tours-avril 2018.jpg

Ils ont rencontré de nombreux élus, échangé avec eux sur l’importance des récentes évolutions en matière de CSE (Comité Social et Economique) et présenté ce que l’UNSA peut leur apporter, notamment pour les élus sans étiquette syndicale.

lisere-web.png

Conférence de presse UNSA et UNSA ferroviaire

UNSA-Cyan=100%-libres ensemble intégré-100.pngnouveau logo rond-100.jpgMercredi 11 avril à 10 heures, l’UNSA et l’UNSA ferroviaire ont tenu une conférence de presse pour dénoncer l’attitude de blocage des gouvernants et pour formuler des propositions.


Pour visionner la conférence de presse, cliquer ici.

tract-SNCF-1-haut-580.jpg

Pour lire le tract rappelant les positions de l’UNSA et de l’UNSA Ferroviaire sur le Nouveau Pacte Ferroviaire, cliquer ici.

lisere-web.png

Non à la disparition des CIO et au transfert des Dronisep !

UNSA_educ_751382.jpg

Dans le cadre de la réforme de l’apprentissage, il est prévu de transférer les directions régionales de l’Office national d’information sur les enseignements et les professions (Onisep) aux régions. Près de 300 fonctionnaires sont concernés.

Deuxième volet: la fermeture du réseau des centres d’information et d’orientation (CIO) et le rattachement des personnels aux établissements scolaires. A l’Unsa-Education, Christine Saventré redoute « la multiplication des officines privées proposant information et conseil ».

En transférant la compétence d’information à l’orientation aux Régions, le gouvernement en profiterait pour balayer d’un revers de main les missions d’information mais aussi de conseil en orientation dévolues aux CIO et à leurs personnels. L’Unsa Education désapprouve ce choix politique qui supprimerait un service public de proximité et prendrait le risque de délaisser les populations les plus fragilisées.

C’est parce que les CIO ont pour mission d’accueillir, d’informer et de conseiller gratuitement tous les publics - jeunes scolaires, parents, adultes, décrocheurs - qu’ils sont indispensables à la cohésion des territoires. De plus, ils permettent le travail collectif nécessaire à l’appropriation des « directives », la formation des personnels et la mutualisation des pratiques et des outils. Les supprimer et affecter les PsyEN-Edo directement dans les établissements reviendrait à ne pas tenir compte de ce travail collectif, de la nécessité d’organiser les services et de hiérarchiser les priorités.

Ce matin en CAEN (Comité Académique de l’Education Nationale), l’Unsa Education a demandé, dans sa déclaration, la suspension des décisions annoncées pour les CIO comme celles du transfert des Dronisep et l’ouverture de discussions avec les représentants des personnels.

lisere-web.png

L'Unsa Territoriaux Centre-Val de Loire prépare les élections

La priorité des militant-e-s Unsa territoriaux, c’est la préparation des élections professionnelles du 6 décembre prochain. Le président régional, Alain Le Gentil, explique en quoi cette mobilisation est loin d’être prématurée.

« Cette élection qui a lieu tous les quatre ans, se déroule selon des modalités dont on ne connaîtra l’intégralité qu’avant l’été, dont le nombre de représentants par collectivité. » D’ici là, il faut mobiliser les troupes, organiser la diffusion de l’information, répartir les tâches, etc.

Dans ce contexte, le 20 mars, l’union régionale de l’UNSA Territoriaux a accueilli à Orléans, Claude Le Hen, secrétaire fédéral. (avec un badge UNSA sur la photo ci-dessous)

UR-UNSA Territoriaux.png

« Il y a 2 millions de fonctionnaires territoriaux, explique Claude Le Hen, pas tous logés à la même enseigne, car les regroupements de collectivités (communautés de communes, d’agglomération et métropoles) n’ont pas anticipé ce que serait l’impact sur les agents. »
Jeannick Bidault, secrétaire de l’Unsa au conseil régional Centre-Val de Loire, ajoute : « C’est vrai aussi là où des Régions ont été regroupées ! »

Ces syndicalistes sont inquiets de « ce gouvernement qui agit par ordonnances et menace la pérennité de notre statut. » Ils évoquent le Parcours professionnel carrière et rémunération (PPCR) mis en place sous Hollande, suspendu par Macron, ou encore l’absence de mutuelle obligatoire pour les agents, le vieillissement des agents et ses conséquences sur l’inadaptation aux nouveaux métiers ou sur la santé, etc.

« En région Centre comme au national, l’Unsa est la troisième force chez les territoriaux, indique Alain Le Gentil, et même si nous sommes peu présents en Indre-et-Loire et Loir-et-Cher, nous présenterons des listes partout. » Cet automne, le syndicat fera une tournée d’information dans les 6 départements de la région.

lisere-web.png

20 délégués et représentants syndicaux de l'UNSA Centre-Val de Loire en stage CSE

stage-CSE-26 mars 2018-1-580.jpg
Le 26 mars dernier, 20 délégués et représentants syndicaux issus d’une douzaine de sections syndicales de l’UNSA Centre-Val de Loire ont participé à un stage concernant la mise en place du Comité Economique et Social.

Bruno, formateur du CEFU (organisme de formation de l’UNSA), a animé ce stage dans une ambiance studieuse et très interactive.

Après avoir rappelé le cadre réglementaire de cette nouvelle instance, les thèmes de négociation et les pièges à éviter ont été présentés et ont fait l’objet de nombreux échanges.

stage-CSE-26 mars 2018-2-580.jpg

lisere-web.png

Forte mobilisation de l’UNSA ferroviaire le 22 mars avec le soutien de toute l’UNSA !

unsa ferr.jpg

Luc Bérille était présent aux côtés de Roger Dillenseger, secrétaire général de l’UNSA ferroviaire, lors de la forte mobilisation des cheminots hier à Paris.

luc roger.jpg

Avec l’intersyndicale de la SNCF, l’UNSA Ferroviaire avait mis en garde le gouvernement contre un recours aux ordonnances qui sonnerait comme un passage en force, dans un dossier complexe où le dialogue et la concertation doivent primer.

N’ayant pas été entendue, l’UNSA Ferroviaire avait décidé d’appeler à une manifestation nationale des cheminots le 22 mars.

Lors de son Conseil National qui s’est tenu les 21 et 22 mars, toutes les fédérations, les unions départementales et régionales de l’UNSA ont affirmé leur soutien à l’UNSA ferroviaire, conscientes que la réforme voulue pour la SNCF peut préfigurer des évolutions similaires dans d’autres secteurs notamment au sein de la Fonction Publique.

pascal dom.jpg

Pascal Adam de l’Union départementale du Loiret et Dominique Gabillet, Union départementale de l’Indre et Loire.

Après la publication du rapport Spinetta, le gouvernement a annoncé une réforme de la SNCF dans le cadre de la transcription de la directive européenne d’ouverture du marché ferroviaire à la concurrence.

L’UNSA Ferroviaire, 2ème syndicat de la SNCF, n’a jamais été contre les évolutions nécessaires pour développer l’attractivité du ferroviaire.

Mais elle estime, et l’UNSA avec elle, que le gouvernement ne doit pas se tromper de cible : Le statut des cheminots n’est pas le principal obstacle au bon fonctionnement du système ferroviaire.

C’est d’abord la question de la dette et du financement global de la SNCF qui doit être traitée. Les investissements massifs dans les lignes à grande vitesse décidés par l’Etat sont en effet largement responsables du manque d’entretien et du délaissement des petites lignes, nuisant notamment à la qualité de service due aux usagers.

Des concertations se sont ouvertes le 1er mars avec le ministère du Transports.

L’UNSA Ferroviaire y fait valoir ses mandats. Elle transmettra notamment à la ministre des éléments par métier sur les contraintes du transport ferroviaire, en particulier en matière d’exploitation, de travail de nuit ou de continuité de service.

manif 22.jpg

lisere-web.png

Salon des CE à Beauval le 13 mars 2018

salon CE-Beauval-250.jpgPour la 3ème année, un salon des Comités d’Entreprise était organisé à deux pas du zoo de Beauval.

Les élus, représentants des salariés, ont pu déambuler dans le salon et aller à la rencontre de prestataires pour développer de nouveaux services dans le cadre de leur Comité d’Entreprise.

L’UNSA Centre-Val de Loire était de nouveau présente sur ce salon : Michel BAILLON et Philippe FROMENT y ont tenu un stand.

Ils ont rencontré de nombreux élus, échangé avec eux sur l’importance des récentes évolutions en matière de CSE (Comité Social et Economique) et présenté ce que l’UNSA peut leur apporter, notamment pour les élus sans étiquette syndicale.

lisere-web.png

Formation CSE : 45 militant-e-s UNSA réuni-e-s à Saint Avertin (37)

Après le stage d’Orléans ayant rassemblé 35 militant-e-s, Dominique GABILLET, secrétaire de l’UD 37, l’UNSA Centre-Val de Loire et le CEFU ont proposé une nouvelle journée de formation aux élu-e-s en IRP au sujet du nouveau Comité Social et Economique.

Le 12 février, 45 militant-e-s issu-e-s d’une vingtaine d’entreprises de la région Centre-Val de Loire ont suivi avec grand intérêt l’exposé de Bruno, formateur du CEFU, à qui ils ont posé de nombreuses questions sur la mise en place de cette nouvelle instance.

salle.JPG

A l’issue de la journée, Philippe FROMENT, secrétaire régional, a annoncé l’organisation de 3 nouveaux stages de formation à Orléans au siège de l’Union Régionale :
- 26 mars : Négocier la mise en place du CSE (Réservée DS, RSS)
- du 3 au 5 avril : Comité d’entreprise : Les bases en 3 jours
- du 15 au 17 mai : CHSCT - Secteur privé : Maitrisez vos nouvelles attributions.

lisere-web.png

Grève chez Pages Jaunes le 23 février

Vendredi 23 février, la plupart des salariés de Pages Jaunes étaient une nouvelle fois en grève pour protester contre la brutalité du plan de la Direction visant à supprimer un quart des 4000 emplois et 15 agences sur 19.

Pages Jaunes-23 fév 2018-2.jpg

L’agence Orléans-le Mans était aussi dans l’action, soutenue par les responsables de l’Union Régionale UNSA Centre-Val de Loire.

Patrick ALLARD, délégué syndical UNSA Pages Jaunes, a répondu aux journalistes présents (République du Centre et France Bleu Orléans) pour affirmer la colère et la vive amertume des salariés qui ne s’attendaient pas à un plan de cette envergure que rien ne laissait augurer.

A cela s’est ajouté la présence de deux huissiers de justice à l’entrée de l’agence d’Orléans, diligentés par la Direction, ce qui a suscité l’incompréhension des salariés qui déclaraient : “Malgré l’agression dont nous sommes victimes, nous sommes respectueux de notre outil de travail et des salariés/cadres qui y travaillent. Pourquoi faire venir des huissiers ? Ce que nous réclamons, c’est l’ouverture de vraies négociations pour reconsidérer l’ampleur de ce plan et accompagner les salariés qui devront quitter l’entreprise.”

Si la Direction ne donne pas des gages d’ouverture, une nouvelle grève est déjà envisagée le 1er mars à Boulogne-Billancourt, siège de l’entreprise.

lisere-web.png

DESASTRE SOCIAL CHEZ PAGES JAUNES DU GROUPE SOLOCAL : grève à Orléans le 23 février

Pages jaunes-agence.jpg
VENEZ NOMBREUX soutenir l’UNSA Pages Jaunes et tous les salariés de l’agence orléanaise située 2 rue du carbone 45100 Orléans la Source

Les Représentants du Personnel de PagesJaunes/Solocal ont appris avec stupéfaction et colère l’annonce du massacre social – au moins 1 000 salariés, soit ¼ des effectifs – faite le 13 février par la Direction de l’Entreprise, qui serait justifié par ses nouvelles orientations stratégiques.

Les organisations syndicales dont l’UNSA Pages Jaunes demandent solennellement d’ouvrir, sans délai, des négociations qui porteront sur :

- Le maintien des présences territoriales pour les salariés, y compris en intégrant la digitalisation de l’activité,

- L’absence de tout départ contraint,

- L’accompagnement efficient des salariés aux nouveaux métiers, à la hauteur des ambitions de la Direction.

Pages Jaunes logos-OS-550.jpg

Pour lire le communiqué intersyndical, cliquer ici.

lisere-web.png

Concertation, campagne de communication mais pas la grève !

unsa-fp_100.png

Le Bureau national de l’UNSA fonction publique s’est réuni le 16 février 2018. Il a pris acte des éléments résultant de la bilatérale avec le Secrétaire d’Etat, Olivier Dussopt, et notamment des précisions sur le plan de départ volontaire.

Le Bureau National acte dans ce cadre de l’ouverture d’une concertation, sur fond des déclarations du Président de la République et du Premier Ministre réaffirmant une fonction publique statutaire.

L’UNSA fonction publique y participera.

Elle estime toutefois que les questions centrales des missions du service public et des services rendus aux citoyens n’ont toujours pas été abordées. C’est pourquoi l’UNSA a décidé de lancer une campagne de communication autour des missions de service public, de la fonction publique et de l’intérêt général.

L’UNSA Fonction publique, en fonction de l’évolution de la concertation et des arbitrages politiques à venir sur « action publique 2022 », se réserve la possibilité d’appeler à toute forme d’action, y compris la grève.

Dans l’immédiat, constatant que 80 % des agents consultés par l’UNSA Fonction publique ne souhaitent pas une action de grève (cliquer ici pour accéder aux résultats de la consultation), le Bureau national de l’UNSA Fonction Publique décide de ne pas rejoindre l’appel à la grève du 22 mars.

lisere-web.png

UNSA Retraités : journée d’action le 15 mars !

logo-retraites-150px-2.png

Pour les retraité-e-s, trop, c’est trop…

L’application de l’augmentation de 1,7 point de la CSG au 1er janvier 2018 rend palpable la diminution des pensions aux yeux de bon nombre de retraités.

L’UNSA Retraités dénonce cette injustice et refuse cette stigmatisation. Elle revendique une réelle place du retraité dans la société, comme citoyen actif à part entière et non comme une charge ni une variable d’ajustement !

L’UNSA Retraités ne baisse pas les bras, elle reste déterminée à porter ses revendications de justice auprès du Gouvernement.

L’UNSA Retraités a oeuvré pour obtenir une réelle action unitaire, concertée et réfléchie, autour de revendications simples et non démagogiques mais elle ne semble pas avoir été entendue.

Compte tenu de ce contexte et de la situation critique que vivent les retraités, face à un Gouvernement qui reste sourd, l’UNSA Retraités appelle à une journée d’action le 15 mars 2018 sur ses propres revendications.

Les militants départementaux de l’UNSA Retraités pourront prendre tous contacts nécessaires au niveau de leur département pour porter le mieux possible nos revendications.

Au niveau national, l’UNSA Retraités appelle les militants de l’Ile de France à une journée d’action parisienne également le 15 mars 2018. Les modalités plus précises seront communiquées ultérieurement.

lisere-web.png

CSE : 35 militant-e-s de l'UNSA Centre-Val de Loire en formation le 30 janvier à Orléans

Après la parution de la 6ème et dernière ordonnance réformant le code du travail, l’UNSA n’a pas tardé à mettre en place des formations pour accompagner les élus UNSA dans les IRP (Instances Représentatives du personnel) face aux évolutions découlant des décisions gouvernementales.

Pascal DAVID-150.jpgLe 30 janvier dernier, 35 militant-e-s issu-e-s de 12 entreprises de notre région (ADECCO, St Gobain, SEITA, Office Dépôt, Clémessy, Lidl, Pages Jaunes, Amazon, CPAM 28, Axéréal, ATOS et Henkle) ont participé, pendant une journée, à une formation dispensée par Pascal DAVID du CEFU (organisme de formation de l’UNSA agréé par le ministère du travail).

La 1ère partie de la journée a permis de prendre connaissance des nouveaux textes concernant notamment la nouvelle instance, le CSE (Conseil Social et Economique) au sein de laquelle sont rassemblées les missions des élus CE, DP et CHSCT.

La 2ème partie a consisté à bien appréhender cette nouvelle donne, à l’adapter à chaque entreprise et à réfléchir à une stratégie pour mettre en place les meilleurs outils de dialogue social selon chaque contexte.

salle-1-550.jpg

Un 2ème stage aura lieu à Tours le 12 février. Il rassemblera plus de 45 militant-e-s.

salle-2-550.jpg

lisere-web.png

Action dans la Fonction Publique ? L'UNSA vous donne la parole

UNSA-FP consultation.pngPour l’UNSA, une action pour défendre l’intérêt général, les services publics et ceux qui les font vivre, c’est oui.

Mais quelle action sera la plus efficace pour aboutir vis-à-vis des pouvoirs publics ?
Laquelle permettra de convaincre l’opinion publique et nos concitoyens qu’eux aussi peuvent se mobiliser pour promouvoir le besoin de service public ?
Laquelle permettra aux agents de faire une démonstration de force ?

Dans les jours qui viennent, s’ouvre un cycle de rencontres bilatérales entre fédérations syndicales et le gouvernement qui doit préciser ses intentions.

L’UNSA a décidé de profiter de cette période pour affiner ses arguments et déterminer avec vous quelle action sera la plus pertinente.

unsa-fp_100.png

L’UNSA donne la parole aux agents publics

Pour vous exprimer, cliquer sur le titre ci-dessus.

Pour lire le communiqué de presse de l’UNSA-FP, cliquer ici.

lisere-web.png

Action publique 2022 : "La lassitude fera place à la colère !"

action 2022.jpg Un plan de départs volontaires pour 120 000 fonctionnaires. Le gouvernement a annoncé jeudi un plan intitulé “Action publique 2022” pour supprimer 120.000 postes dans la fonction publique, dont 50 000 dans la fonction publique d’État. Cest une première dans ce secteur.

Le président de la République a estimé que la fonction publique ne devait pas être “une citadelle protégée”. L’annonce a crée la surprise chez les syndicats voire l’exaspération.

Ecouter Thierry Rosier, secrétaire départemental de l’UNSA invité de Christophe Blondel, radio Intensité, à 7h45.

lisere-web.png

L'UR Centre-Val de Loire au Bureau National des 24/25 janvier

Une centaine de représentants des fédérations et des unions régionales (dont 3 membres de l’UNSA Centre-Val de Loire) était réunie en Bureau National, à Bagnolet, les 24 et 25 janvier.

De nombreux dossiers ont été abordés tant par Luc Bérille, secrétaire général, que par les nombreux intervenants lors du débat général : contexte économique, dispositif PEC, élections Fonction Publique, mise en place des CSE, loi “asile-immigration”, loi “apprentissage-formation professionnelle-assurance chômage”, loi PACTE, Comité Action Publique 2022, retraites…

pf-2-250.jpgPhilippe Froment, secrétaire régional UNSA Centre-Val de Loire, est intervenu sur plusieurs sujets : la mise en place des CSE, le délaissement des territoires ruraux, la préparation des élections dans la Fonction Publique (décembre 2018) et dans les chambres d’agriculture (janvier 2019), la réforme des retraites.

Par ailleurs, Luc Farré, secrétaire général de l’UNSA-Fonction Publique, a “sonné” la mobilisation pour les prochaines élections professionnelles qui se termineront le 6 décembre 2018.

Une séquence particulière consacrée aux violences faites aux femmes a été animée par Sylvie Liziard, secrétaire nationale.

Jean-Marie Truffat, trésorier national, a vu sa proposition de budget 2018 adopté à l’unanimité.

Enfin, l’avancée du plan de développement “Horizon 2021” a été présentée par Pascal Priou, secrétaire national, et plusieurs membres de son secteur.

BN-janv 2018-salle-550.jpg

lisere-web.png

- page 2 de 16 -

 

À propos | Contact | Administration