Action dans la Fonction Publique ? L'UNSA vous donne la parole

UNSA-FP consultation.pngPour l’UNSA, une action pour défendre l’intérêt général, les services publics et ceux qui les font vivre, c’est oui.

Mais quelle action sera la plus efficace pour aboutir vis-à-vis des pouvoirs publics ?
Laquelle permettra de convaincre l’opinion publique et nos concitoyens qu’eux aussi peuvent se mobiliser pour promouvoir le besoin de service public ?
Laquelle permettra aux agents de faire une démonstration de force ?

Dans les jours qui viennent, s’ouvre un cycle de rencontres bilatérales entre fédérations syndicales et le gouvernement qui doit préciser ses intentions.

L’UNSA a décidé de profiter de cette période pour affiner ses arguments et déterminer avec vous quelle action sera la plus pertinente.

unsa-fp_100.png

L’UNSA donne la parole aux agents publics

Pour vous exprimer, cliquer sur le titre ci-dessus.

Pour lire le communiqué de presse de l’UNSA-FP, cliquer ici.

lisere-web.png

Action publique 2022 : "La lassitude fera place à la colère !"

action 2022.jpg Un plan de départs volontaires pour 120 000 fonctionnaires. Le gouvernement a annoncé jeudi un plan intitulé “Action publique 2022” pour supprimer 120.000 postes dans la fonction publique, dont 50 000 dans la fonction publique d’État. Cest une première dans ce secteur.

Le président de la République a estimé que la fonction publique ne devait pas être “une citadelle protégée”. L’annonce a crée la surprise chez les syndicats voire l’exaspération.

Ecouter Thierry Rosier, secrétaire départemental de l’UNSA invité de Christophe Blondel, radio Intensité, à 7h45.

lisere-web.png

L'UR Centre-Val de Loire au Bureau National des 24/25 janvier

Une centaine de représentants des fédérations et des unions régionales (dont 3 membres de l’UNSA Centre-Val de Loire) était réunie en Bureau National, à Bagnolet, les 24 et 25 janvier.

De nombreux dossiers ont été abordés tant par Luc Bérille, secrétaire général, que par les nombreux intervenants lors du débat général : contexte économique, dispositif PEC, élections Fonction Publique, mise en place des CSE, loi “asile-immigration”, loi “apprentissage-formation professionnelle-assurance chômage”, loi PACTE, Comité Action Publique 2022, retraites…

pf-2-250.jpgPhilippe Froment, secrétaire régional UNSA Centre-Val de Loire, est intervenu sur plusieurs sujets : la mise en place des CSE, le délaissement des territoires ruraux, la préparation des élections dans la Fonction Publique (décembre 2018) et dans les chambres d’agriculture (janvier 2019), la réforme des retraites.

Par ailleurs, Luc Farré, secrétaire général de l’UNSA-Fonction Publique, a “sonné” la mobilisation pour les prochaines élections professionnelles qui se termineront le 6 décembre 2018.

Une séquence particulière consacrée aux violences faites aux femmes a été animée par Sylvie Liziard, secrétaire nationale.

Jean-Marie Truffat, trésorier national, a vu sa proposition de budget 2018 adopté à l’unanimité.

Enfin, l’avancée du plan de développement “Horizon 2021” a été présentée par Pascal Priou, secrétaire national, et plusieurs membres de son secteur.

BN-janv 2018-salle-550.jpg

lisere-web.png

Formation des défenseurs syndicaux Unsa Lidl

Les nouvelles lois travail rendent nécessaires la formation des élus Unsa Lidl qui ont souhaité se consacrer à la défense des salariés de l’entreprise .

2 journées de formation se sont tenues à Blois les 24 et 25 janvier, dédiées à la procédure prud’homale .

Le syndicat Unsa Lidl était représenté par une cheffe caissière qui siègera bientôt au Conseil des prud’hommes d’Orléans, des préparateurs de l’entrepôt de Sorigny, d’un cadre Rvs de la Dr de Guingamp et de L Tami secrétaire général Unsa Lidl.

Sur toute la France ce ne sont pas moins de 7 élus Unsa Lidl qui vont sièger dans des conseils de prud’hommes . C’est le signe de la vitalité du syndicat et de l’engagement de ses membres.

27021573_1676172839092508_6687067850851251102_o.jpg

lisere-web.png

Formation UNSA pour les représentants dans les CDCA : utile et nécessaire

A la fin du premier trimestre 2018, 80% des régions UNSA auront bénéficié de la formation des représentants UNSA dans les Conseils départementaux de citoyenneté et de l’autonomie.

En région Centre-Val de Loire, 15 militant(e)s siégeant dans les 6 CDCA ont participé au stage animé par Martine VIGNAU, secrétaire nationale, et Jean-Claude MONTAGNE, les 18 et 19 janvier à Blois.

photo-stage-CDCA.JPG

Ces CDCA prévus dans le cadre de la loi sur l’adaptation de la société au vieillissement peinent à se mettre en place. Deux ans après la publication de la loi, cette instance de gouvernance est seulement installée dans 77 départements. (5 sur 6 dans notre région !)

Cette structure qui se veut traiter la perte d’autonomie dans sa globalité, tant pour les personnes âgées que pour les personnes handicapées, sous la présidence du Conseil départemental, connait des différences d’organisation selon les départements.

Aussi la formation, conçue par l’UNSA, permet d’appréhender la législation en la matière et d’aider nos représentants à identifier les points à traiter au sein du CDCA selon les priorités et les mandats de l’Union. La complexité des thèmes, des structures concernées et des instances de concertation dans lesquelles siègent les partenaires sociaux nécessitent de les expliquer au niveau local.

Aux termes des deux journées de formation, les représentants expriment la nécessité d’échanger avec l’Union départementale et de s’organiser au niveau régional pour partager les documents et les pratiques afin de répondre au mieux aux besoins des personnes selon le territoire.

lisere-web.png

Interview d'Angui Anassé, délégué régional UFAP UNSA Justice

Le blocus continue à la prison de Saran dans le Loiret

A voir l’ Interview d’Angui Anassé, délégué régional UFAP UNSA Justice

26758653_2012544665678975_4776610966646444447_o.jpg

A voir également, l’interview de Jean-François FORGET, secrétaire général de l’UFAP-UNSA Justice, dans l’émission de Laurent RUQUIER : “On n’est pas couché” en cliquant sur l’image ci-dessous. JF Forget-ONPC.jpg

lisere-web.png

12 militant(e)s de l'UNSA Centre-Val de Loire en stage de communication écrite

Les 11 et 12 janvier, une douzaine de militant(e)s d’UNSA Amazon et d’UNSA ATOS ont suivi une formation, au siège régional de l’UNSA Centre-Val de Loire à Orléans, pour mieux maîtriser les outils de communication écrite à destination de leurs adhérents ou de l’ensemble des salarié(e)s de leur entreprise.

Cette formation a été dispensée par Patrick MONTDIDIER, formateur du CEFU, l’organisme de formation de l’UNSA agréé par le ministère du travail.

stage-com-janv 2018.jpg

lisere-web.png

Meilleurs voeux pour 2018

voeuxUNSA-2018-600.jpgPhilippe FROMENT, secrétaire régional UNSA Centre-Val de Loire, et toute l’équipe du bureau régional vous présente leurs meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

Assurément, l’année 2018 sera une année cruciale pour les salariés et les agents publics d’une part, pour le syndicalisme et l’UNSA d’autre part.

Avec pas moins de 5 réformes majeures à l’agenda social de la nouvelle année (Formation professionnelle, apprentissage, assurance-chômage, retraites et réforme de l’Etat), c’est un pan entier de notre pacte social et républicain issu des « trente glorieuses » qui peut être profondément transformé.

Le syndicalisme, confronté à cette accélération de l’Histoire, devra montrer qu’il est un acteur incontournable par sa capacité à négocier et à proposer, sans céder aux deux facilités qui le confortent trop souvent dans des caricatures rejetées par les salariés : bloquer toute transformation au nom de dogmes aujourd’hui révolus, accompagner le mouvement sans réellement en être un acteur au nom d’intérêts boutiquiers.

L’UNSA doit considérer comme une opportunité les chantiers ouverts et le vent nouveau qui souffle pour, mieux encore, faire connaître sa singularité, celle d’une organisation pragmatique qui ne méconnaît ni les transformations du monde du travail, ni le cynisme d’une économie de plus en plus financiarisée, celle d’une organisation libre de tous les pouvoirs et qui ne doit des comptes qu’à ses adhérents responsables des mandats qu’elle défend.

A cet égard, 2018 est également une formidable opportunité pour promouvoir jusque dans les urnes le syndicalisme utile et innovant de l’UNSA puisque cette année sera à la fois celle des élections dans la Fonction Publique (5,8 millions d’agents publics concernés) et la première des deux années de mise en place de la nouvelle instance représentative du personnel dans les entreprises de plus de 11 du secteur privé, le Comité Social et Economique (15 millions de salariés concernés).

Jamais une année ne verra autant de salariés voter pour choisir leurs représentants dans les entreprises et les établissements publics.
Jamais une année ne sera aussi cruciale pour notre représentativité interprofessionnelle.
Jamais une année ne nécessitera donc autant l’engagement continu de celles et ceux qui font la force de notre organisation : ses militants et ses militantes fiers d’être des acteurs écoutés du changement, des militants enthousiastes et engagés pour progresser dans la représentativité de l’UNSA, des militants heureux de la cohésion de notre collectif.

lisere-web.png

Grégory Lavainne, Redouanne El Hassouni militants UNSA chez Amazon

UNSAmazon.PNG

lisere-web.png

La parole à Frédéric Raffeneau, délégué syndical de l'Unsa-CPAM d'Eure et Loir

CPAM 28.PNG

lisere-web.png

EXPRESSION DIRECTE : une émission UNSA sur le CSE

Une nouvelle émission de 4 minutes a été diffusée le dimanche 10 décembre sur France 3.
L’UNSA a choisi de coller à l’actualité sociale en présentant le CSE (Comité Social et Economique), institué par les ordonnances.

CSE-film-500.jpg

Pour visionner l’émission, cliquer ici.

lisere-web.png

L’UNSA reçue par Jean-Paul Delevoye, Haut-commissaire en charge de la réforme des retraites

unsa retraités.png30 novembre 2017 - Une délégation de l’UNSA, conduite par son Secrétaire général, Luc BERILLE, a rencontré ce jour Jean-Paul DELEVOYE, Haut-commissaire en charge de la réforme des retraites.

L’UNSA lui a indiqué que, si la réforme systémique des retraites faisait partie du programme du Président de la République, elle ne figurait pas dans ses propres revendications. Dans ce contexte, elle a rappelé les grands principes sur lesquels elle serait vigilante et notamment sur le maintien :

• d’un système de retraite par répartition fondé sur la solidarité intergénérationnelle ;

• d’un niveau de pension le plus proche possible des revenus d’activité ;

• de cadres statutaires garants de l’intérêt général, en particulier pour la Fonction publique.

De ce premier entretien, l’UNSA retient tout d’abord que le calendrier permettant d’aboutir à une loi-cadre n’est pas totalement stabilisé. En termes de méthodologie, le Haut-commissaire entend favoriser la concertation la plus large autour d’entrées thématiques.

Sur un dossier aussi complexe qu’anxiogène, l’UNSA, vigilante sur ses principes, entend participer pleinement à la concertation.

lisere-web.png

Violences faites aux femmes : l’UNSA salue le plan gouvernemental mais s’interroge sur les moyens

violences femmes.jpg Le Président de la République a présenté, le 25 novembre, un plan de lutte contre les violences faites aux femmes, décrétée “grande cause du quinquennat”.

L’UNSA salue cette annonce qui repose, à juste titre, sur des actions transversales multiformes visant notamment l’éducation et le combat culturel en faveur de l’égalité, un meilleur accompagnement des victimes et le renforcement de l’arsenal répressif.

Sa mise en œuvre ne pourra faire l’économie de poser et, surtout, de résoudre des questions de moyens et de cohérence.

Décréter des priorités suppose en effet que les moyens budgétaires et organisationnels leur soient associés : en l’état du débat budgétaire comme des objectifs affichés pour reformater l’action publique, ils ne sont pas garantis. Cela suppose aussi que l’on sache résister aux lobbys de toutes natures en pesant les conséquences directes ou indirectes que céder à leur pression peut engendrer.

En 2014, le renoncement aux “ABC de l’égalité”, visant à combattre les stéréotypes sexistes dès l’école primaire, aura ainsi fait perdre un temps précieux en la matière.

Sur un autre plan, la suppression, demain, des CHSCT dans les entreprises peut priver la lutte contre les violences et discriminations sexistes sur les lieux de travail d’un outil indispensable.

L’UNSA souhaite donc qu’au-delà des annonces, une large concertation soit ouverte permettant d’aborder l’ensemble de ces sujets pour garantir cohérence et efficacité.

lisere-web.png

Le développement, priorité de l’UR UNSA Centre-Val de Loire

Durant deux jours, les 6 UD de la région UNSA Centre-Val de Loire et l’équipe de l’Union régionale UNSA ont organisé un séminaire intégralement dédié au développement de l’UNSA dans les entreprises de la région.

assemblée.jpg

Cette session de travail a étudié les outils et les stratégies à mettre en œuvre pour multiplier les listes UNSA dans les mois et les années à venir.

Un travail spécifique s’est opéré sur la mise en place du CSE (Comité social économique) dans toutes les entreprises avant le 31 décembre 2019.

L’UNSA Centre-Val de Loire entend se saisir de cette opportunité pour faire connaître l’UNSA à un maximum de salariés et les inciter à déposer des listes pour chaque scrutin à venir.

Enfin, un long moment a été consacré aux élections dans la Fonction publique. Les militantes et les militants se sont exprimés sur leurs attentes et leurs envies d’agir afin de faire encore progresser l’UNSA dans ce secteur.

Pascal Priou, secrétaire national de l’UNSA en charge du développement, a conclu ce séminaire en rappelant l’importance de faire un maximum de listes UNSA dans tous les scrutins publics comme privés, car plus de listes UNSA signifie plus de voix UNSA.

intervenants.jpg

lisere-web.png

Une nouvelle obligation d’information pour l’employeur

L’employeur doit, chaque année, informer ses salariés de la disponibilité, sur le site Internet du ministère du Travail, des adresses des syndicats représentatifs.

Juridique_t.jpg

La réforme du Code du travail a instauré une nouvelle obligation d’information à la charge de l’employeur. Une obligation qui s’impose à toutes les entreprises quel que soit leur effectif.

Ainsi, chaque année, l’employeur doit informer ses salariés de la disponibilité, sur le site Internet du ministère du Travail, des adresses des organisations syndicales de salariés représentatives dans la branche dont relève son entreprise.

L’employeur choisit librement le moyen par lequel il communique cette information : courriel, affichage dans l’entreprise, message sur l’Intranet de l’entreprise, annexe au bulletin de paie…

Précision : cette obligation est entrée en vigueur le 24 septembre 2017.

Ordonnance n° 2017-1385 du 22 septembre 2017 relative au renforcement de la négociation collective

lisere-web.png

congé de printemps

L’UNSA Education Centre-Val de Loire s’est positionnée favorablement sur la proposition du Rectorat de l’Académie d’Orléans-Tours pour glisser les congés scolaires de Printemps.

calendrierscol.jpg Pour faire suite à l’arrêté rectoral signé le 20 septembre dernier, les congés seront du mercredi 25 avril après la classe (s’il y en a) au dimanche 13 mai inclus.

Tout en regrettant que cette proposition vienne aussi tard dans le calendrier, nous avons salué la logique de cette proposition émanant du rectorat. La semaine de reprise après congés entrecoupée de 2 jours fériés était incohérente, même si une semaine de travail incomplète n’est pas non plus idéale à maints égards.

Point indispensable, le nombre de jours travaillés pour les élèves comme pour les personnels ne change pas (seul un vendredi se retrouve remplacé par un mardi).

L’UNSA Education souligne que cette décision a fait l’objet d’un dialogue social préalable intense pour une prise de décision rapide. Lors des échanges nous avons insisté sur la bienveillance indispensable à la fois pour les élèves mais aussi les personnels qui auraient déjà pris des engagements avant la prise de décision. Tous ces éléments sont repris dans une note rectorale à laquelle nous avons largement contribué.

D’autres académies de la même zone B prennent en ce moment même des arrêtés similaires après confrontation des positionnement des sections de notre fédération.

L’UNSA Education sera particulièrement vigilante qu’une telle modification reste exceptionnelle afin de ne pas aboutir à l’avenir en zonage par académie.

lisere-web.png

Pétition retraites

Pour le maintien du pouvoir d’achat

Pour une égalité de traitement avec les actifs

Pour la revalorisation immédiate des pensions les plus modestes

pétition retraites.png

ICI

lisere-web.png

Rencontre UNSA-CFDT-CFTC avec les 3 députés LREM du Cher.

Cette rencontre s’est déroulée le 6 novembre, elle a duré 1 h 30.

UD18-députés LREM-2.JPG

L’entrevue s’est déroulée avec une grande qualité d’écoute de la part des parlementaires : M. François CORMIER BOULIGEON ; Mme Nadia ESSAYAN. M. LOÏC KERVRAN était représenté par un de ses collaborateurs.

Les points abordés ont porté sur : Dossier Fonction Publique, ordonnances, formation professionnelle, apprentissage, chômage, rythmes scolaires etc.

La même démarche sera engagée auprès des 2 sénateurs du Cher.

Cette initiative sera renouvelée périodiquement et régulièrement !

UD18-députés LREM.JPG

lisere-web.png

Les secrétaires régionaux de l'UNSA, de la CFDT et de la CFTC reçus à la Préfecture de Région

Préfecture-Orléans-1-250.jpgSuite à la tribune parue dans Les Echos affirmant les revendications de l’UNSA, la CFDT et la CFTC au sujet des décrets d’application des ordonnances, une demande d’audience a été faite en région Centre-Val de Loire auprès du Préfet afin de porter les mêmes exigences.

Philippe FROMENT (UNSA), Gilles LORY (CFDT) et Philippe VILLARD (CFTC) ont été reçus par le Secrétaire Général chargé des Affaires régionales.

Ils ont rappelé que leurs organisations n’étaient pas demandeuses d’une nouvelle réforme du code du travail mais qu’elles ont néanmoins participé aux concertations estivales.

Ils ont explicité leurs déceptions concernant plusieurs sujets : facilité pour licencier, périmètre d’appréciation pour les licenciements économiques, mise en place d’un barème pour les indemnités prud’homales en cas de licenciement abusif, fusion forcée des IRP…

Ils ont ensuite explicité leurs attentes en matière de décrets d’application afin de contrebalancer certains aspects négatifs des ordonnances, notamment concernant le nombre de représentants du personnel et les moyens qui leur seront dévolus.

lisere-web.png

Salon CE : l'UNSA Centre-val de Loire était présente

Des militants de l’UNSA Loiret ont tenu un stand au salon des Comités d’Entreprise qui s’est tenu au parc des expositions d’Orléans le 19 octobre dernier.

Ce fut l’occasion d’être visible par les nombreux visiteurs du salon, de contacter des élus CE-DP-CHSCT sans étiquette et leur montrer l’intérêt pour eux d’adhérer à un syndicat et particulièrement à l’UNSA.

Des relations ont été établies avec des élus de plusieurs entreprises de la région.

salon CE-Orléans-19 oct 2017-2.pngsalon CE-Orléans-19 oct 2017-1.png

lisere-web.png

- page 2 de 15 -

 

À propos | Contact | Administration